Comment choisir son associé pour sa startup ?

La création d’une startup est une tâche lourde qui mérite l’aide d’un associé. Son appui vous décharge d’un poids considérable, mais encore faut-il dénicher la personne idéale. À l’apparence simple, le choix du partenaire peut se transformer en calvaire, en l’absence de connaissances. Faire un mauvais choix lorsqu’il s’agit de choisir son associé est l’un des erreurs les plus communes des entrepreneurs. Pour vous aider à repérer la perle rare, voici les bonnes astuces.

Privilégier la synergie de compétences

Choisissez une personne en mesure de créer une synergie de compétences. En d’autres termes, jetez votre dévolu vers le profil qui complètera votre qualification. La complémentarité est capitale au sein d’une entreprise, car elle représente le moteur du projet. Elle fait gagner du temps. Elle favorise la répartition des charges. Elle vous permet de délimiter vos rôles respectifs et d’ainsi éviter de piétiner le territoire de l’autre.

Dans l’optique d’une synergie de compétences, la démarche se divise en deux phases. Commencez par l’élaboration d’un bilan de compétence. Cette étude préalable permet de dégager vos forces et vos faiblesses. Élaborez ensuite une liste des qualifications requises pour le futur associé, sur la base de votre profil. Repérez le candidat qui se rapproche de plus de vos exigences.

Pour affiner votre choix et établir vos critères de sélection, il est toujours intéressant de faire appel à un regard extérieur, qu’il soit professionnel dans le cadre d’un accompagnement via un incubateur par exemple ou simplement pour l’occasion auprès d’un coach.

Solliciter une personne qui partage votre vision

L’association est fondée sur une vision commune. Avant de fixer votre choix, étudiez les ambitions de votre futur associé et voyez si elles convergent avec les vôtres. En effet, vous devez partager les mêmes objectifs, les mêmes perspectives d’évolution et les mêmes stratégies de développement. C’est ainsi que vous pourrez œuvrer côte à côte en vue de définir les valeurs de la startup et mettre en place une stratégie commerciale.

Vous serez amené à collaborer sur le long terme et à côtoyer tous les jours. Soyez donc sur la même longueur d’onde, en matière de méthode de travail, de mode de vie et d’éthique professionnelle. La moindre divergence d’opinions peut conduire à un malentendu, une incohérence, voire une rupture.

Piocher un individu dans votre réseau

La confiance est le fondement même de l’association. Au cours du lancement de la startup, vous devez avoir foi en votre associé. C’est pourquoi, recruter une personne de votre réseau constitue la meilleure méthode pour gagner le capital confiance. Vous pouvez solliciter de l’aide à :

  • un ami ;
  • un ancien collègue ;
  • un proche ;
  • un ancien client ;
  • un ancien fournisseur ;
  • une connaissance.

Choisir une personne de votre environnement est l’assurance de votre compatibilité professionnelle. Ayant collaboré dans un autre contexte, vous avez déjà un aperçu de son fonctionnement, de son rythme et de ses démarches. Vous pourrez mieux accorder vos violons.

À défaut de connaître un bon profil au sein de vos contacts, orientez-vous vers le Web. Internet regorge de plateformes exclusives de mise en relation avec des associés, en l’occurrence Biznessful ou PartnPro. Ces interfaces recèlent de vraies pépites qui ont la fibre entrepreneuriale.

Engager un entrepreneur ouvert

En dehors du cercle familial, votre associé deviendra votre compagnon professionnel. Il sera la personne à qui vous vous confierez en cas d’incertitude, d’incompréhension et de peur. Il est ainsi indispensable d’engager une personne ouverte d’esprit, ayant une écoute active. Fuyez les individus repliés sur eux-mêmes.

Pour générer un environnement propice au partage, crevez l’abcès dès votre première rencontre. Parlez des ambitions qui vous dévorent. Expliquez votre vision du travail et du monde de l’entrepreneuriat. Évoquez les doutes qui vous envahissent. La communication confrontera vos visions de l’avenir et facilitera les prises de décision.

Il arrive que votre nouvel associé éprouve de la méfiance à votre égard et vis-à-vis du projet, durant les premières périodes. Pour lever les soupçons, restez transparent. N’omettez aucun détail quant aux financements et aux fonctionnements de la future startup. À travers l’échange, vous gagnerez sa confiance et réussirez à instaurer un climat convivial.