Les penny stocks : des gains à la hauteur des risques

Partager sur
Les penny stocks : des gains à la hauteur des risques

Vous le savez si vous suivez les conseils de Bourseacademy.com : c’est la méthode qui fait de vous un gagnant sur les marchés financiers. Alors, quand vous observez les palmarès boursiers, vous trouvez une constante année après année : les penny stocks sont en tête.

Qu’est ce qu’un Penny Stock ?

Les penny stocks sont, historiquement, des actions anglaises qui ont une valeur de quelques pennies, donc inférieure à une livre sterling. Le terme est devenu général en Bourse et s’applique aux dollars américains ou à l’euro.

Retenez qu’il s’agit, sur le marché parisien, des actions dont le cours est inférieur, disons à 6 euros.

Quand on parle de palmarès, on peut regarder, par exemple celui de l’année 2013. On trouve pas moins de 20 actions dont le cours, inférieur à 5 euros au début de l’année, a doublé sur la période. Vous vous dites qu’ils suffit de monter dans la barque et de se laisser porter…

Attention ! Le conseil est à conserver à l’esprit à tout moment : il n’y a jamais rien de systématique en matière financière. Les penny stocks n’échappent pas à la règle : il y a le pire et le meilleur.

Pourquoi trader les penny stocks est il un art particulier ? quelles difference avec une action traditionnelle ?

Ces penny stocks varient plus vite et plus fort que la moyenne. Il y a deux raisons à cela et vous aller les comprendre.

La première est purement mécanique. Plus le cours de l’action est bas, plus les variations exprimées en centimes d’euros ont un impact. Pour une action qui cote 2 euros, une variation de 10 centimes représente 5 % et le minimum d’évolution de 1 centime, déjà 0,5%.

La deuxième tient à l’historique de la plupart des penny stocks. On ne nait pas penny stock (ou en tous cas c’est très rare). On le devient. Dans la majorité des cas, les actions avaient au départ un cours « normal (disons entre 30 et 100 euros), mais ont traversé une ou plusieurs crises graves. Les cours se sont effondrés au rythme des pertes et, dans certain cas d’augmentations de capital à prix cassé. Les sociétés sont très fragiles, pas toujours sauvées et, de ce fait, très sensibles aux bonnes et aux mauvaises rumeurs, a fortiori aux bonnes et aux mauvaises nouvelles.

Pour illustrer, regardez les évolutions d’Alcatel Lucent. Pas besoin de revenir sur l’histoire de l’ancien champion français des opérateurs télécom, même si début 2006 encore, l’action cotait près de 13 euros. C’est en janvier 2008 que l’action Alcatel est passée au-dessous de 5 euros. Elle a varié depuis entre 1 euro (ou un peu moins) et 4,20 euros (ou un peu plus). Ces écarts sont considérables et ont pu permettre des gains ou des pertes qui le sont tout autant. On remarquera que le groupe Alcatel Lucent n’a pas retrouvé les bénéfices dans la période. Les investisseurs ont anticipé sur son sauvetage, sur des améliorations, sur des rumeurs d’alliances commerciales, industrielles ou capitalistes.

Au-delà des variations sur cinq ans, il n’a pas été rare de noter des écarts de 10 % d’une semaine sur l’autre, voire d’une séance sur l’autre.

Vous avez compris la méthode à appliquer. Regardez les fondamentaux d’un penny stock. Si la survie de l’entreprise ne vous paraît pas en danger, achetez et constituez votre position par palier d’un quart de ce que vous souhaitez investir, suivant la stratégie des leçons n°1 et n°4 de Bourseacademy.com.

Simplement, passez des ordres sur des paliers d’au moins 15 %. Une fois la potion constituée, vendez (et rachetez le cas échéant) en profitant des écarts provoqués par les rumeurs, par les anticipations des publications de chiffre d’affaires ou de résultat (dates disponibles sur le sites financiers).

L’ampleur des variations vous permettra dans la bien des cas de finir d’amortir en grande partie votre prix de revient, voire de le ramener à zéro.
Les risques courus sont forts, mais, en suivant la méthode, ils seront très bien rémunérés en moyenne.

cours alcatel 2013

https://www.cortalconsors.fr/euroWebFr

Pour profiter des conseils du blog, reportez vous aux leçons de Bourseacademy.com

Leçon 1 : Vous n’êtes pas marié avec votre banquier : ouvrez un compte titre

Votre passivité vous coûte 5 à 20 % par an.

  • Comment connaître le minimum à investir ?
  • Comment faire en pratique ?
  • Comment passer les ordres pour votre première opération.

Leçon 4 : Les ordres de Bourse, des outils qui peuvent se retourner contre vous

Ce que vous coûtera un manque de simplification.

  • Comment se forme le cours de Bourse ?
  • Comment comprendre le carnet d’ordre ?
  • Comment retenir le bon ordre, pour quel objectif et à quel moment?

A propos de l'auteur : Hubert Tassin

Hubert Tassin, 57 ans est journaliste et analyste financier. Son expérience des marchés financiers remonte à 1980 et il a exercé des responsabilités aussi bien dans des sociétés de Bourse que dans la presse. Auteur d'un ouvrage de référence consacré au placement en obligations, il a dirigé des rédactions spécialisées dans les placements financiers au Journal des Finances, chez Investir et chez BFM.

Laisser un commentaire