remy-solocal

Quel potentiel pour les Bourses européennes face à une consolidation américaine ?


La semaine calme sur les Bourses a permis aux indices américains de passer un nouveau record

avec une progression de 0,50 %. Dans le même temps, les marchés européens soufflent après les

prises de bénéfices qui avaient suivi la confirmation de l’éclaircie politique après l’élection

d’Emmanuel Macron. Ils ont repris 0,3 % à 0,5 % en cinq séances.

Une convergence de croissance modérée

Les investisseurs sont portés des deux cotés de l’Atlantique par des indicateurs économiques qui

confirment la tendance. L’emploi confirme sa progression sur une pente qui s’infléchit avec un taux

de chômage revenu à 4,3 % aux États-Unis où, surtout, les données de production industrielle

permettent de tabler sur un sensible redressement de la croissance au second trimestre après trois

premiers mois 2017 faibles (+1,2 %). Cela posé, les perspectives sont estimées en moyenne autour

de 2 % pour l’année et la légère accélération prévue en 2018 (pour viser 2,4-2,5% ) sera largement

fonction de la réalisation de mesures du programme Trump.

La zone euro poursuit de son coté une convergence timide vers le leader américain du cycle. Les

indicateurs avancés de l’activité manufacturière se situent à un pic de six ans et le marché

automobile a confirmé sa belle tendance en mai. La tendance affirmée ne permet cependant pas de

tabler sur une accélération à la in de l’année et les économistes visent 1,7 % à 1,8 % pour 2017,

avec un niveau en recul (vers 1,5 %) en 2018.

Des ratios d’évaluation qui plaident pour un rattrapage en Europe

Ces éléments d’ordre fondamental résument finalement la problématique financière pour les

portefeuilles. Le rebond européen face à l’inflexion américaine put-il permettre une nouvelle étape

de hausse sur le vieux continent ?

Les ratios d’évaluation donnent une idée du potentiel de rattrapage : on paie la zone euro 16,5 fois

les bénéfices attendus cette année pour 18,5 fois Wall Street. Pour 2018, les multiples sont

respectivement de 15 et 16,5. La dynamique des bénéfices est bonne et les analyses financiers ont

révisé en nette hausse leurs estimations pour les sociétés européennes à la suite des publications du

1er trimestre : le consensus de place attend une progression moyenne de 15 %.

La gestion opportuniste peut logiquement privilégier plus que jamais les actions européennes et,

particulièrement les françaises qui peuvent profiter d’un effet de contre-choc fiscal. On doit

cependant prendre en compte deux facteurs : une prime naturelle de 15 % accordée par les

investisseurs aux actions américaines, et le risque d’une vraie consolidation à Wall Street. Cette

combinaison incite bourseacademy.com a conserver une position de liquidités dans les portefeuilles

comprises entre 20 % à 33 % .

Les actions Saint Gobain et Solocal secouées

Parmi les préférées, l’actualité a mis en valeur deux sociétés. Saint-Gobain (code mnémonique

SGO) a rendu 0,20 % en cinq séances après le placement de 0,20 % de son capital par Wendel qui a

ramené sa participation à 6,20 %. Le marché a bien absorbé cette offre ce qui renforce la confiance

dans l’action Saint-Gobain, dont l’objectif de cours est situé à 60 euros (contre 50 aujourd’hui).

L’autre nouvelle est moins favorable : Jean-Pierre Rémy, le directeur général de Solocal (code

mnémonique LOCAL) a annoncé son départ à la fin du mois de juin sans expliquer ses motivations,

ni annoncer percevoir des indemnités. Solocal (l’exploitant des Pages Jaunes) a rétabli sa sitiation

financière il y a seulement deux mois sur la base des plans présentés par le Directeur Général.

L’action Solocal a perdu 3,4 % cette semaine. Elle est en réalité plus que jamais un pari sur une

évolution de son capital dans les mois qui viennent à la suite du changement de direction, pour un

management qui serait moins en opposition à une action vigoureuse sur les coûts et à une prise de

contrôle majoritaire. L’objectif de cours est fixé à 1,7 euro pour un niveau de 1,13€ vendredi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *