Shortez ! Peut on trader à la baisse ?

Partager sur
Shortez ! Peut on trader à la baisse ?

Cela peut vous paraître contre nature : vendre ce que l’on ne possède pas, comment cela peut-il être possible ou même honnête ?

Regardez de plus près pourtant. Quand j’achète avec du levier j’emprunte de l’argent pour acheter, par exemple, une action.Quand je revendrai, je devrai rembourser ce que j’ai emprunté et je serai gagnant ou perdant en fonction du solde.

Si je vends à découvert, je cherche à gagner à la baisse et je n n’emprunte pas d’agent. J’emprunte des actions (que je livre à l’acheteur) et, lorsque je rachète, je les «rembourse» et, suivant le prix de rachat, je suis gagnant ou perdant.

La vente à découvert pour les nuls en bourse

Finalement, ce n’est que l’opération symétrique. Dans le cas de trading sur les monnaies, le cas est différent puisque, par exemple pour la parité Euro/dollar, quand vous êtes acheteur de dollars, vous êtes vendeur d’euros.

Vendre à découvert – être court ou short dans le jargon des traders – c’est donc emprunter (une action, une obligation, une devise, un panier, des matières premières,…) pour les livrer, puis et les racheter, en espérant ce jour là les racheter moins cher.

C’est l’inverse de la position acheteur (position longue dans jargon).

Attention aux risques

Attention, au-delà de la symétrie des opérations, les risques encourus ne sont pas les mêmes. Quand vous achetez un bien votre perte maximale est qu’il vaille zéro. Elle es connue: c’est son prix d’achat.

Quand vous vendez à découvert, votre perte n’a pratiquement pas de limite : plus le bien monte et plus vous perdez. Vendre est donc plus risqué en soi et est (en dehors du cas spécifique des monnaies) assez contre-intuitif. Cette aversion à la vente à découvert explique que les gains de spéculation pures soient a priori plus élevés en jouant la baisse que la hausse.

Doit on en faire un principe de trading ?

La vente à découvert, le short ne vous enrichirons pas sur le long terme. Mais, pour des spéculations ponctuelles, pour profiter d’une valorisation top élevée qui va se corriger, pour exploiter une figure d’analyse technique marquée, pour vous tirer dans les périodes de baisse longue qui suivent souvent les krachs, ne vous interdisez pas la vente à découvert.

En étant strict, vous pourrez gagner dans la baisse. Attention, la position est par nature spéculative. Vous devez la surveiller de façon quotidienne, et être ferme sur les seuils de rachat (en cas de gains comme en cas de pertes) que vous avez fixé au départ. Aidez vous de l’analyse technique : pour ces opérations limites elle est un garde-fou qui vous sera utile.

Rapport d’interdiction de spéculation sur la dette des états :


A propos de l'auteur : Hubert Tassin

Hubert Tassin, 57 ans est journaliste et analyste financier. Son expérience des marchés financiers remonte à 1980 et il a exercé des responsabilités aussi bien dans des sociétés de Bourse que dans la presse. Auteur d'un ouvrage de référence consacré au placement en obligations, il a dirigé des rédactions spécialisées dans les placements financiers au Journal des Finances, chez Investir et chez BFM.

Laisser un commentaire