St Microelectronics et Casino : les potentiels réaffirmés après la légère baisse des cours

Partager sur
St Microelectronics et Casino : les potentiels réaffirmés après la légère baisse des cours

La tendance est assez affirmée et incite à rester investi, en allégeant encore les valeurs liées aux taux d’intérêt bas (immobilier, concessions, services publics…) , les pétrolières (sous l’influence de la hausse de la production des schistes américains) , et en renforçant encore l’exposition sur les bancaires et les cycliques (autant liées à l’investissement qu’à la consommation).
bourseacademy.com fait le point sur cette semaine sur deux valeurs conseillées dans les dernières semaines et qui ont été attaquées cette semaine.
ST Microelectronics (code mnémonique STM) affiche une perte de 2,3 % en cinq séances. Le spécialiste des semi-conducteurs a été attaqué à la suite de la parution sur un site spécialisé dans son industrie faisant état de retards pour la livraison à Apple d’imageurs 3D destinés à équiper la génération à venir d’IPhone. La réaction finalement mesurée des investisseurs laisse à l’action une progression de 32 % depuis le début de l’année. Les aléas de contrats ne remettent pas en cause la croissance forte de l’activité, qui offre des effets de levier par rapport à la conjoncture en général. L’objectif de cours de 17 euros fait apparaître un potentiel de 20 %
Casino (code CO a rendu 2,5 % cette semaine, ce qui a ramené à 9,8 % sa hausse depuis le 2 janvier. Le groupe de distribution a publié cette semaine ses comptes 2016, tout comme Carrefour. L’avantage ressort clairement à Casino, qui affiche de meilleures performance sen France en raison de son positionnement multi formats. Le groupe a surtout atteint et même dépassé ses objectifs de restauration des équilibres financiers : la dette nette pèse désormais le quart des fonds propres et moins de deux ans de résultat brut d’exploitation. Ce sont les perspectives présentées par les dirigeants qui ont pesé sur le cours. L’objectif de progression de 10 % du résultat d’exploitation est assez prudent : il ne prend pas en compte une accélération de croissance en France et est très prudent sur le levier dans les opérations au Brésil. Nous fixons l’objectif à 65 euros (+30 %.

Hubert Tassin, bourseacademy.com


Laisser un commentaire